Faciliter les circulations douces

Publié le 21 décembre 2016

Le développement des circulations douces fait l’objet d’un regain d’intérêt de la part des acteurs du territoire. Il offre en effet l’occasion de renforcer les liens des riverains avec le fleuve et de faciliter la découverte du territoire, en contribuant à une mise en valeur linéaire du territoire (et non par points isolés) et à une meilleure répartition des flux touristiques. Il contribue également à allonger la durée de séjour moyenne et ainsi à optimiser les retombées territoriales du tourisme. Comment accompagner et faciliter l’émergence de ces nouveaux modes de circulation ? Comment programmer et assurer la bonne gestion des aménagements et services nécessaires ?

À savoir....

  • L’aménagement de modes de déplacements doux s’inscrit dans le moyen terme, plusieurs années séparant souvent les premières études de l’aménagement effectif des circuits.
  • Une réflexion spécifique doit être menée à l’échelle locale pour créer des boucles locales et faciliter la connexion avec les axes structurants, afin de proposer une variété d’itinéraires.
  • Une diversité de modes de déplacements doux peuvent être valorisés (pédestre, équestre, cycliste, fluvial). Leur combinaison dans une logique d’intermodalité est un véritable enjeu.

80€ 

de dépenses journalières 

pour les touristes de 

La Loire à Vélo 

en 2015 

Expériences liées

Comment faire ?

Consulter les documents de base, outils et méthodes :

Effectuer un diagnostic des ressources, enjeux et besoins

L’aménagement des circuits de déplacements doux doit s’appuyer sur une observation fine des usages existants des habitants et visiteurs et mobiliser largement les acteurs du territoire. 

  • Identifier les points d’intérêts patrimoniaux et les points de vue paysagers
  • Identifier et développer des services et activités économiques (restauration, hébergement, loueur et réparateur de vélo, boutiques de producteurs,…)
  • Identifier les enjeux de circulation (notamment par l’intermédiaire des Plan Généraux de Déplacement) et préciser les nécessités d’aménagements

Programmer et accompagner la mise en place des circuits

  • Programmer les aménagements des itinéraires (aires de repos, signalétiques,…)
  • Mobiliser les acteurs du territoire et soutenir le développement de l’offre de services (points d’hébergement, de restauration…)