Préserver les milieux naturels

Publié le 17 octobre 2016 - Mis à jour le 18 octobre 2016

Le Val de Loire présente une grande diversité de milieux naturels – falaises d’érosions, gravières, marais, cours d’eau, forêts, grèves de banc de sable, mares, tourbières, étangs et lacs et milieux ouverts. Comment assurer la protection de ces milieux ? Comment la prendre en compte dans les stratégies de planification territoriale ou les projets d’aménagement ?

À savoir....

  • Le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) fixe, à l’échelle régionale, les objectifs de continuité écologique et les plans d’actions stratégiques.
  • La préservation des milieux passe notamment par la protection et le renforcement des « corridors écologiques » ou réseaux d’échanges sur le territoire, afin que les espèces animales et végétales puissent communiquer, circuler, s’alimenter, se reproduire ou se reposer.
  • Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) fixe réglementairement les limites de consommation d’espace et détermine l’emprise sur les milieux naturels.
  • Le dispositif Natura 2000 offre des outils opérationnels pour la protection des espèces sauvage, animales ou végétales, et de leurs habitats.

100% 

des PADD 

fixent réglementairement 

les limites de consommation d’espace. 

Expériences liées

Comment faire ?

Assurer la préservation des milieux naturels passe d’abord par la connaissance et le respect des principales directives régionales et nationales et la construction d’une approche globale de l’aménagement de l’espace, intégrant la question de la préservation des milieux naturels. 

S’approprier les documents de base et dispositifs existants

Consulter les outils et méthodes

Définir les priorités et objectifs

  • Identifier les enjeux locaux de continuité écologiques à travers le maintien de la trame verte et bleu, en cohérence avec les directives du SRCE
  • Formuler des objectifs en matière d’emprise sur les milieux naturels

Décliner ces objectifs dans les stratégies et projets d’aménagement

  • Produire des recommandations en matière :
    • d’urbanisation,
    • d’occupation du sol agricole,
    • d’aménagement et d’artificialisation du fleuve et des milieux naturels,
    • d’ouvrages de limitation de l’emprise du fleuve sur le territoire,
    • de production de sable et de granulats alluvionnaires
  • Refléter ces recommandations dans les documents d’urbanisme ou les projets d’aménagement urbain.

Exploiter les outils de communication pour accompagner la démarche