Accès, accueil et médiation du patrimoine pour les personnes en situation de handicap moteur

Publié le 29 novembre 2012 - Mis à jour le 07 décembre 2012
Cet article date d'il y a plus de 7 ans

Dans le cadre du volet accessibilité et médiation de la démarche d’excellence des Grands Sites du Val de Loire, la Mission Val de Loire a organisé, avec le concours de l’association Interface Handicap et en partenariat avec le Domaine National de Chambord, une journée d’études et de formation sur ce thème le mardi 20 novembre 2012.

Quinze participants représentant les Grands Sites du Val de Loire et les DIRECCTE du Centre et des Pays de la Loire ainsi que huit intervenants (Mission Val de Loire, Interface Handicap, la Délégation Départementale du Loir-et-Cher de l’Association des Paralysés de France (APF), la société Cogito Ergo Sum et le Domaine National de Chambord) étaient présents lors de cette journée. 

L’APF a apporté une définition du handicap moteur, des besoins et attentes des personnes confrontées à ce handicap, plus particulièrement dans le domaine de l’accessibilité des sites culturels et patrimoniaux. 

Des réflexions ont ensuite été portées sur la manière dont les sites culturels pouvaient mettre en place des dispositifs d’information (à distance et in situ), d’accueil et de sécurité pour ce type de public (accueil adapté, facilités de circulation et de repérages ainsi que la possibilité d’accéder aux services et aux contenus) tout en prenant en compte  la protection du bâti. 

Les participants ont notamment pu appréhender, au cours d’une visite, la manière dont le Domaine National de Chambord a favorisé l’accessibilité du site ainsi que les dispositifs d’accueil aux personnes en situation de handicap moteur. 

Quelques exemples de mise en œuvre de médiation du patrimoine pour les handicapés moteur dans certains établissements culturels (musée du Quai Branly, musée du Louvre,…) ont permis de mettre en avant les questions d’ergonomie, de confort et d’accompagnement. 

Ces interventions ont suscité de nombreux échanges entre les participants. 

Chacun d’entre eux  s’est vu remettre une base contact portant sur la médiation du patrimoine pour les personnes en situation de handicap moteur réalisée spécialement pour cette journée afin de favoriser le développement d’offres et de services répondant aux besoins de ces publics. 

Cette session s’inscrit dans un cycle de journées d’études et de formations organisées les années précédentes à Angers, Blois et Amboise. Il se poursuit en décembre par une journée de formation sur la médiation du Val de Loire patrimoine mondial organisée par la Mission Val de Loire. 

Sur ce site :