Du Roi René à Végépolys

Publié le 27 juillet 2015 - Mis à jour le 30 juillet 2015
Cet article date d'il y a plus de 4 ans

Terre des Sciences, Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle, développe les liens entre végétal et tourisme pour valoriser la filière végétale reconnue pôle de compétitivité (Végépolys), pour la faire découvrir aux angevins et aux touristes. Cette activité économique s'inscrit dans la continuité d'une histoire riche du Roi René aux horticulteurs du XIXe siècle, en passant par la marine de Loire qui reliait le territoire au monde via le port de Nantes. Après de premières actions au Château d'Angers, les idées et les projets foisonnent.

Les jardins du Château d'Angers, vitrine d'un patrimoine vivant

Au XVe siècle, le roi René a introduit en Anjou de nombreuses plantes qui se sont acclimatées et ont au fil du temps tapissé les paysages ligériens. Le château constitue ainsi la première vitrine pour expliquer l'art du jardin et de la création variétale. 

Plusieurs jardins ont ainsi été embellis grâce à l'implication de nombreux partenaires qui ont mutualisé leurs énergies : 

  • Terre des sciences pilote la démarche et propose une médiation scientifique sur le végétal - la science en train de se faire
  • le Château d'Angers – Centre des monuments nationaux propose une médiation historique du végétal
  • le Lycée-CFPPA Angers Le Fresne mobilise des étudiants dans la conception et la création des jardins
  • les entreprises du pôle de compétitivité Végépolys apportent des plantes dans le cadre de partenariat ou de mécénat de compétence 

Les visiteurs du Château peuvent ainsi découvrir des jardins présentant à la fois des variétés anciennes et des innovations variétales issues des entreprises et des  laboratoires angevins. Hortensias , plantes médicinales et aromatiques et bientôt genêts, rosiers prennent ainsi une tout autre dimension. 

Une signalétique en français et anglais fournit des informations historiques et techniques, faisant ainsi le lien entre patrimoine et innovation. Des flash codes permettent aussi d'accéder à des vidéos ou au catalogue des variétés présentées. 

Un premier livret de visite pour le jeune public est testé cet été. 

En ligne de mire, il y a la volonté de créer une application ludique sur tablette pour un parcours de visite dans le château pour découvrir les végétaux dans les jardins, dans le bâti et... la tenture de l'Apocalypse. 

Sur le web :

Développement dans l'axe ligérien et le réseau du Roi René

Le Château d’Angers et Terra Botanica constituent des locomotives pour la valorisation du végétal et amener un nouveau tourisme. Ils offrent la possibilité d’offres d’accueil de tourisme de groupes ou d’affaires alliant patrimoine et innovation. Les enjeux sont économiques, à travers le tourisme et la promotion de la filière angevine auprès des touristes, mais aussi en termes d’attractivité notamment des étudiants pour les nombreuses formations et la recherche sur le végétal. 

D’autres propositions se développent dans les monuments du Réseau Roi René , et le long de la Loire (Bouchemaine, Sainte-Gemmes-sur-Loire,…) avec notamment des visites et des randonnées à la découverte de jardins publics et d’entreprises locales

Sur le web :

Sur l’agenda :