Les héritages paysagers de la viticulture dans le Val de Loire d'Orléans à Tours et ses abords périphériques

Publié le 18 janvier 2012 - Mis à jour le 25 janvier 2012
Cet article date d'il y a plus de 8 ans

François Legouy, maître de conférences et directeur du département de géographie à l'université d'Orléans, a publié cet article dans le revue scientifique en ligne « Projets de paysage » le 04/01/2012. Sa démarche consiste à partir du modèle de paysage dans le Val de Loire sous forme de bloc-diagramme paysager élaboré par la Mission Val de Loire et de le confronter à la réalité paysagère.

Ses conclusions valident globalement le modèle qui constitue « une très bonne forme de résumé paysager. ». Mais pour lui, la disparition de la vigne entre Orléans et Tours est moins le fait de l’urbanisation que « de l'absence de vignoble de qualité labellisé par des AOC, et ce, sous l'effet d'un virage fondamental de production de vins populaires à partir du XVIIe siècle ». Pourtant, encore aujourd’hui, la vigne possède « une forte connotation symbolique et patrimoniale qui dépasse de loin sa réalité effective ». 

Sur le web :

Modèle de paysage dans le Val de Loire sous forme de bloc-diagramme paysager élaboré par la Mission Val de Loire