Loire à Vélo : une grande réalisation interregionale à dimension Européenne

Publié le 21 juin 2005 - Mis à jour le 22 décembre 2010
Cet article date d'il y a plus de 15 ans

Quand les bords de Loire deviennent cyclables, l’union entre les Régions Centre et Pays de la Loire s’en trouve renforcée.

L’idée d’un itinéraire cyclable longeant tout le cours de la Loire prend sa source en 1995, à l’issue d’une étude exploratoire conduite conjointement par les Régions Centre et Pays de la Loire consacrée à un projet d’aménagement des bords de Loire pour la pratique du vélo. Les résultats les conduisent à s’engager dans un programme interrégional de grande ampleur, associant l’ensemble des autres collectivités territoriales concernées : 6 départements (Cher, Loiret, Loir-et-Cher, Indre-et-Loire, Maine-et-Loire, Loire-Atlantique), 6 agglomérations (Orléans, Blois, Tours, Saumur, Angers, Nantes).

La Loire à Vélo, c’est à terme 800 Km d’itinéraires balisés et sécurisés entre Cuffy dans le Cher et Saint-Brévin-les-Pins en Loire-Atlantique, pour tous les pratiquants du vélo : enfants et adultes, familles et seniors, riverains et touristes. La part de pistes cyclables est de 12 %. Le reste est réalisé sur des voies cyclables, des routes partagées sans transit et des routes à faible circulation (moins de 500 véhicules par jour). Il faut aussi compter avec les 300 aires d’accueil qui seront aménagées. Le programme porté par les deux régions représente un investissement de 52 millions d’€, financé à 60% par les budgets régionaux, avec la participation à hauteur de 40 % des départements et des agglomérations qui assurent la maîtrise d’ouvrage des travaux d’aménagement et d’une partie de la signalisation.

Au-delà de l’itinéraire physique, La Loire à Vélo constitue l’un des plus importants potentiels de fréquentation de véloroutes françaises, selon l’Agence française d’ingénierie touristique. Elle représente un véritable projet structurant de développement touristique avec un travail de qualification de l’accueil pour l’adapter aux besoins des touristes à vélo. Les gestionnaires de sites touristiques, les professionnels de l’hébergement, de la location et la réparation de vélos sont d’ores et déjà engagés dans des démarches qualité avec une offre de services adaptée : acheminement des bagages, espaces parc à vélo fermes, matériel de réparation spécifiques …

La Loire à Vélo s’inscrit également dans une vision plus large du tourisme d’itinérance à vélo en étant partie prenante de « l’Eurovéloroute des fleuves » qui reliera Nantes à Budapest (Hongrie) sur 2 400 Km, traversant la France, la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie et la Hongrie, le long de la Loire, du Doubs, du Rhin et du Danube.

Cette dimension européenne de La Loire à Vélo la connecte avec une réalisation majeure du tourisme d’Europe du Nord, le Danube à Vélo, fréquenté par environ 200 000 touristes par an. Elle se traduit par un programme européen de financement, piloté et coordonné par la Région Centre.