Taputapuātea [Patrimoine de l’humanité #24]

Publié le 20 juillet 2017 - Mis à jour le 28 août 2017
Cet article date d'il y a plus de 2 ans

Lors de sa session de début juillet 2017 à Cracovie (Pologne), le Comité du patrimoine mondial a inscrit 21 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial de l’l’humanité, dont Taputapuātea présenté par la France. Ces nouvelles inscriptions portent à 1073 le nombre total de sites figurant sur la Liste. Le Comité a également décidé 4 extensions de site dont celui de Strasbourg.

Taputapuātea

Taputapuātea, sur l’île de Raiatea, se trouve au cœur du « Triangle polynésien », une vaste portion de l’océan Pacifique parsemée d’îles, la dernière partie du globe à avoir été peuplée par les sociétés humaines. 

Le bien comprend deux vallées boisées, une portion de lagon et de récif corallien et une bande de pleine mer. Au cœur de ce paysage culturel et marin se trouve le marae Taputapuātea, un espace politique, cérémoniel et funéraire. Il se caractérise notamment par une cour pavée et une grande pierre dressée en son centre. Répandus en Polynésie, les marae étaient des points d’intersection entre le monde des vivants et celui des ancêtres. 

Taputapuātea apporte un témoignage exceptionnel de 1000 ans de civilisation mā'ohi. 

Source : Comité du patrimoine mondial ( CC-BY-SA IGO 3.0

Strasbourg : de la Grande-Ile à la Neustadt, une scène urbaine européenne

Ce site constitue une extension du bien « Strasbourg –Grande Ile ». Le bien initial, inscrit en 1988 sur la Liste du patrimoine mondial, est formé par la Grande-Ile, centre historique de la ville de Strasbourg, structuré autour de la cathédrale. 

L’extension concerne la Neustadt, ville nouvelle réalisée sous administration allemande (1871-1918). La Neustadt s’inspire dans sa composition urbaine du modèle haussmannien tout en adoptant un vocabulaire architectural germanique pour ses édifices. Cette double influence a permis de créer un schéma urbain spécifique à Strasbourg, où des perspectives construites à partir de la cathédrale modèlent un paysage singulier organisé autour des cours d’eau et des canaux. 

Source : Comité du patrimoine mondial ( CC-BY-SA IGO 3.0

Et aussi

La Vieille ville d’Hébron (Palestine), jumelée avec Saint-Pierre-des-Corps (37) a été inscrite. 

Tous les sites inscrits : Le Comité du patrimoine mondial a inscrit un total de 21 nouveaux sites au cours de sa session à Cracovie  

CC BY-SA 3.0 Michel-georges bernard @ Wikimedia