La démarche

Publié le 16 novembre 2018 - Mis à jour le 19 novembre 2018
Cet article date d'il y a 6 mois

Comment réaliser un diagnostic de la V.U.E. et s’assurer que les conditions sont partagées par tous ? Comment définir une stratégie dans laquelle le maintien, voire l’amélioration de la V.U.E. contribue au devenir du territoire ?

La Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, engage les États à protéger leurs patrimoines et établit une liste de Biens de valeur universelle exceptionnelle. Des Orientations de mise en œuvre de cette Convention, fixent les modalités de gestion des Biens, définies et actualisées régulièrement par le Comité du Patrimoine mondial, constitué d’États adhérents à la Convention. 

Afin de permettre une bonne gestion du Bien, des principes-clefs sont à appliquer : 

Les fondamentaux de l'Unesco

  • La prise en compte de la V.U.E., correspondant « au maintien, voire à l’amélioration de sa protection et de sa gestion dans les conditions d’intégrité et d’authenticité définies dans le dossier d’inscription et précisées dans le Plan de gestion du site » (article 96) ;
  • L’établissement et la mise en œuvre d’un Plan de gestion du Bien (articles 108 à 110) ;
  • L’obligation d’information du Centre du patrimoine mondial par les Etats-parties sur leurs « intentions  d’entreprendre ou d’autoriser, dans une zone protégée par la Convention, des restaurations importantes ou de nouvelles constructions qui pourraient modifier la Valeur Universelle  Exceptionnelle du Bien (article 172).
  • Le recours à une étude d’impact chaque fois que « des circonstances exceptionnelles se produisent ou que des travaux sont entrepris qui pourraient avoir un impact sur la Valeur Universelle Exceptionnelle du Bien ou sur son état de conservation » (article 169).

Un examen régulier de l’état de conservation des Biens donne lieu à des Rapports périodiques (articles 199 – 202). 

Comment réaliser un diagnostic de la V.U.E. et s’assurer que les conditions sont partagées par tous ? Au-delà d’un inventaire indispensable des patrimoines et des paysages, il s’agit de caractériser l’héritage à transmettre en interrogeant le sens de cette transmission et de construire un socle de connaissances pour assurer cette transmission dans des conditions collectivement reconnues. 

Comment définir une stratégie dans laquelle le maintien, voire l’amélioration de la V.U.E. contribue au devenir du territoire ? Comment “la ressource patrimoine mondial” contribue-t-elle au développement et comment la stratégie définie est pleinement traduite dans la règle et la gouvernance du projet ? 

Au sommaire

  • Agir
  • Guide pratique - Val de Loire patrimoine mondial et aménagement du territoire

Les démarches partenaires ont toutes débuté par un diagnostic de la V.U.E. à l'échelle de l'action engagée. Trois points de méthode sont identifiés suite aux expérimentations.
  • Agir
  • Guide pratique - Val de Loire patrimoine mondial et aménagement du territoire

Il est proposé ici une liste approfondie des composantes de la V.U.E. potentiellement présentes sur un territoire ligérien.
  • Agir
  • Guide pratique - Val de Loire patrimoine mondial et aménagement du territoire

L’État conduit depuis 2005 un politique de protection des espaces les plus emblématiques au regard des critères de l’inscription Unesco, associant deux procédures complémentaires, le classement de site et l’aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine (AVAP) devenue site patrimonial remarquable (SPR) au titre de la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine.
  • Agir
  • Guide pratique - Val de Loire patrimoine mondial et aménagement du territoire

Les stratégies définies dans le cadre des démarches partenaires de SCoT, de PLU et de PLUi ont été réfléchies selon quatre axes clefs.
  • Agir
  • Guide pratique - Val de Loire patrimoine mondial et aménagement du territoire

La conception s’appuie sur la compréhension du caractère du lieu et des règles de composition retranscrites dans l’analyse de la V.U.E. : mise en cohérence avec les fondamentaux patrimoniaux et paysagers du site dans leurs multiples échelles, intégration des spécificités de la topographie, du parcellaire (implantation), de la typologie du bâti, de l’expression des formes, des volumes et des matériaux.
© Mission Val de Loire
  • Agir
  • Guide pratique - Val de Loire patrimoine mondial et aménagement du territoire

Engager une démarche participative, c’est reconnaitre qu’il existe diverses façons de percevoir le même territoire, les même paysages et architectures, par les habitants et les usagers, en fonction de leurs attentes, de leur culture, de leur expérience personnelle, et que celles-ci doivent être entendues. C'est prendre en compte les savoirs locaux dont les habitants sont détenteurs, que n'ont pas forcément les experts.