Béhuard, vivre avec la crue

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017

Dans ce village historique, qui est à la fois une île et une commune, les habitants entretiennent un rapport très fort avec leur territoire et son mode de vie particulier. 


 Béhuard, vivre avec la crue

Dans ce village historique, qui est à la fois une île et une commune, les habitants entretiennent un rapport très fort avec leur territoire et son mode de vie particulier.


C'est sur cette terre pointue de trois kilomètres de long au milieu du fleuve, que Louis XI, alors neveu du Roi René d'Anjou, ordonne la construction de l'église et la dédie à la Vierge, en remerciement, d’avoir échappé à un naufrage sur la Loire.


L'église est bâtie sur un rocher. Et ce choix ne doit rien au hasard, car à y regarder de plus près, les maisons médiévales aussi ont été surélevées. Ici, au milieu du fleuve, on est à la merci de ses crues. À Béhuard, on n’érige pas d’obstacle à l’écoulement. Pas de maison trop étanche non plus, car quand elle est entrée, l’eau doit passer et sortir. C'est qu'ici c’est fréquent: une échelle de crues placée au centre du village rappelle les niveaux des 10 principales crues subies au 20e siècle. En 1910, le niveau atteignait près de 7 mètres.


Les Béhuardais ont appris à vivre avec le fleuve et savent quand quitter l'île. Mais quand l'eau monte, chaque année ou presque, les habitants s'organisent : bien des maisons ici sont équipées de crochets aux plafonds pour arrimer les meubles quand le flot monte. Les aménagements intérieurs intègrent le risque avec, par exemple des prises électriques disposées à mi hauteur sur les murs, et les plus beaux meubles sont plus souvent au 1er étage qu’au rez-de-chaussée. De même, bien des habitants possèdent un bateau pour être indépendant à la montée des eaux. Ces “plates” qu’on voit dans les champs, l’été, seront bien utiles lors de la crue. Mais quand l’eau recouvre le paysage, les repères sont noyés, et l’expérience des anciens est bien utile pour éviter les obstacles. Et même si une route départementale relie la commune aux rives de la Loire, les Béhuardais sont des insulaires, et comme tels, ils ont forgé un mode de vie unique et une véritable solidarité.



Écouter