La pierre Becherelle

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Entre Bouchemaine et Savennières la voie ferrée traverse un paysage dominé par des coteaux couverts d’une riche végétation, et à proximité du monolithe de la Pierre Bécherelle, un des éléments les plus spectaculaires de cette géographie variée.

Au bord de la Loire, à l’est du village de Savonnières au niveau du hameau d’Épiré se dresse ce piton rocheux naturel (et non un menhir) de 15 mètres de hauteur. Il sert pendant longtemps comme point de repère pour les mariniers, comme borne de limite entre les fiefs seigneuriaux, mais aussi comme lieu de péage sur les bateaux de marchandises au profit des seigneurs de Serrant. De nombreuses histoires sont associées à son nom.


En 1843, grâce aux vives protestations des locaux, la pierre Becherelle échappe à la démolition, on projetait de la briser pour les besoins de la voirie. Néanmoins elle n’évite pas une importante mutilation en 1850 lors de la construction du chemin de fer entre Angers et Nantes. La masse de schiste derrière le piton est creusée et séparée en deux pour y faire passer les rails.

Composé d’une alternance de schiste et de grès, c’est un élément significatif du patrimoine géologique du Maine-et-Loire, se trouvant sur le site protégé de la confluence Maine Loire et des côteaux angevins. Avec la Roche aux Moines, un belvédère donnant sur la vallée de la Loire et sur les côteaux viticoles à proximité, ou encore la Coulée de Serrant, elle est un site important de ce secteur du Val de Loire.