Le château de Moncontour et Balzac à Vouvray

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Le château de Moncontour est situé sur le coteau en aval de Vouvray. C’est une construction de la fin du XVe siècle, en partie incendiée durant la Révolution, réhabilitée à la suite, puis remaniée au XXe siècle. Entre mai 1846 et août 1847, Balzac veut acheter les terres de Moncontour. Il décrit Vouvray et le château dans « Une femme de trente ans » : « Montcontour est un ancien manoir situé sur un de ces blonds rochers au bas desquels passe la Loire […]. C'est un de ces petits châteaux de Touraine, blancs, jolis, à tourelles sculptées, brodés comme une dentelle de Malines ; un de ces châteaux mignons, pimpants qui se mirent dans les eaux du fleuve avec leurs bouquets de mûriers, leurs vignes, leurs chemins creux, leurs longues balustrades à jour, leurs caves en rocher, leurs manteaux de lierre et leurs escarpements. Les toits de Montcontour pétillent sous les rayons du soleil, tout y est ardent.» Mme Hanska, sa « correspondante » régulière, n’adhère pas à cette idée et Balzac ne peut mettre son projet à exécution. Il lui répond : « Ah ! La belle affaire que Moncontour, que vous m’avez déconseillée. On a fait pour 20 000 fr. de vin l’année dernière, et on en fera pour 20 000 encore cette année. Or 40 000 fr. de moins sur le prix de 120 000 fr, c’était une belle affaire. Quand le cours des actions du chemin de fer du Nord aura remonté, j’achèterai Moncontour. Ce sera 1849, à l’âge de 50 ans, au beau milieu de ma vie ». Balzac meurt en 1850 sans être propriétaire du château.