Le Val de Cisse

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


La Cisse s’étire sur 81 kilomètres, c’est le principal affluent de la Loire entre Orléans et Tours. Elle prend sa source en petite Beauce dans le Loir-et-Cher au nord de Blois et descend dans le val à Chouzy-sur-Cisse, où un bras se jette directement dans la Loire. L’autre poursuit son cours parallèlement au fleuve jusqu’à Vouvray. La Cisse moyenne entre Saint-Bohaire et Chouzy-sur-Cisse est boisée. Puis, de Chouzy-sur Cisse à Vouvray dans le grand val, des prairies alternent avec des cultures variées, maraîchères et céréalières. Les moines de Marmoutier y installent une activité de meunerie, la rivière est ainsi aménagée dès le XIIème siècle. Des récoltes de Beauce y sont traitées. On compte près de 26 moulins jusqu’à Onzain puis 5 jusqu’à Vouvray. Un syndicat de riverains est créé en 1847 par un Edit de Louis-Philippe pour gérer le bassin, c’est aujourd’hui le Syndicat Mixte du Bassin de la Cisse et de ses affluents, situé à Herbault. Le Val de Cisse est une vallée moins densément peuplée que le val d’Anjou. Des petites agglomérations ont pourtant été implantées bien avant la construction de la levée : Veuves, Le Haut-Chantier ou encore Négron sur des tertres ou des bourrelets de rive. Curieusement, d’après Roger Dion (in « Histoire des levées de la Loire », 1961), les crues y étant quatre fois moins fréquentes qu’en Anjou, le Val de Cisse aurait peut-être pu se passer des levées…