Loire et littérature

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Veuves est une des plus petites communes du Loir-et-Cher, sur la rive droite du fleuve, en face de Rilly-sur-Loire. C’est un village niché derrière la levée qui le protège et le domine. C’est aussi le lieu très précisément décrit par l’auteur Françoise Benassis dans « l’Infante », le récit de son enfance sur les bords du grand fleuve. Avec ce roman largement autobiographique paru en 2003 dans la collection « Haute enfance » aux éditions Gallimard, Françoise Benassis prolonge le lien fort existant entre la Loire et la littérature. Peu de fleuves ont autant inspiré poètes et écrivains que la Loire et son val, et ce depuis fort longtemps. Charles d’Orléans au XVe siècle, le grand Rabelais puis les poètes de la Pléiade font place au Val de Loire dans leurs œuvres. Madame de Sévigné documente avec force détails le voyage qu’elle fait sur le fleuve en coche d’eau. Et à sa suite Honoré de Balzac, Victor Hugo, Gustave Flaubert, Stendhal sont aussi inspirés par ce territoire, son patrimoine et ses habitants. Puis Maurice Genevoix, Hervé Bazin et Julien Gracq notamment, pour le XXe siècle, et aujourd’hui Jean-Marie Laclavetine, Jean Rouaud et bien d’autres. Ce ne sont là que quelques exemples dans une longue histoire, qui se poursuit aujourd’hui, et qui fait aussi de la Loire un fleuve de mots.