Jeanne d'Arc et la Loire

Publié le 17 mai 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Jeanne d’Arc, cette bergère arrivée de Lorraine jusqu’en Val de Loire pour y devenir une guerrière est une icône historique nationale.

Durant la Guerre de Cent Ans le nord du pays est aux mains des Anglais, le sacre du roi n’est plus possible. Le Val de Loire sert de refuge et de siège aux souverains de France depuis que la capitale est perdue.

Venue de Domremy, Jeanne d’Arc arrive à Gien en mars 1429. Commence alors une chevauchée au fil de la Loire. La rencontre avec le dauphin Charles a lieu à Chinon le 6 mars, et la jeune femme visionnaire révèle sa mission. Le 30 elle est à Tours où elle est armée puis rejoint des troupes royales à Blois. Elle entre dans Orléans assiégée depuis le mois d’octobre précédent. Les positions anglaises enserrant la ville sont prises les unes après les autres, la bastille des Tourelles cède le 8 mai, devant le pont donnant accès à la ville.

Elle retrouve le dauphin Charles à Loches après être passée par Cléry Saint-André et Tours. Elle participe ensuite à la reprise successive des villes de Jargeau, Meung sur-Loire, Beaugency et à la bataille de Patay le 18 mai, d’où elle rejoint le roi à Sully. Le sacre de Charles VII à Reims a lieu le 17 juillet. Jeanne d’Arc est capturée à Compiègne le 23 mai 1430 et exécutée à Rouen le 30 mai 1431.

Dans le Val de Loire les lieux marqués par son périple commémorent son passage. Avec les fêtes johanniques, la ville d’Orléans célèbre chaque année depuis presque 600 ans la levée de son siège.