Le Manoir de la Ménitré

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


La Ménitré n’est qu’un hameau jusqu’en 1824 organisé autour du logis autrefois grange dîmière relevant du Comté de Beaufort. Celle-ci devient le manoir de la Ménitré avec l’installation du Roi René (1409-1480). Il appartient aujourd’hui à la société Vilmorin qui l’a restauré. Le Roi René adopte ce logis du XIIIe siècle et le fait réaménager par son architecte Guillaume Robin, selon un devis du 23 août 1454. Les façades du logis sont restées intactes. La façade sud est percée de fenêtres à meneaux qui éclairent les salles basses. Entre la salle de réception et la chapelle se situe un escalier à vis par lequel on accède à la chambre du Roi qui possède un guichet donnant directement sur la chapelle. Le Roi peut suivre ainsi les offices sans se mêler à la population. La chapelle édifiée entre 1457 et 1460, est utilisée longtemps comme église du village. La toiture est en ardoises à pentes rapides avec une charpente apparente à fermes avec tirants et poinçons moulurés. La voûte est en lambris de chêne avec trente-deux panneaux recouverts de peinture ornementale figurant, un sur deux, des arbres, des micocouliers ou des orangers. Vers 1470, le roi René charge le maçon Jean Le Picart de construire un bâtiment neuf avec une galerie à deux travées en y ajoutant un portail voûté et crénelé et une fuie ronde à huit piliers. Ce bâtiment est destiné au logement de l’intendante Margerie et au médecin personnel du roi Pierre Robin. Il est vendu comme bien national en 1796 et fait partie des Monuments historiques (ISMH) depuis 1972.