Le promontoire de Saint-Eusèbe

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017

Un panorama exceptionnel, un rendez-vous avec l'histoire


 Le Promontoire de Saint-Eusèbe

Au sud de la ligne, au sommet du coteau, l’église Saint-Eusèbe est construite sur un promontoire qui domine à 40 mètres au-dessus du fleuve.


De la plate-forme de la tour, on peut admirer un panorama exceptionnel, jusqu’à 40 km à la ronde par temps clair.


Cette situation en hauteur a plutôt pénalisé l’église lors de la dernière guerre.


Le promontoire de Saint-Eusèbe et les villages de Gennes et des Rosiers sont le théâtre de combats entre l’Armée allemande et les élèves de l’Ecole de Cavalerie de Saumur en juin 1940. Et les allemands bombardent le clocher de l’église Saint-Eusèbe qui servait de poste d’observation ; ils détruisent la flèche du XVe siècle et endommagent gravement l’édifice dont la restauration est décidée pendant la guerre.


La flèche refaite en pierre de Sireuil est à nouveau détruite le 24 août 1944, ainsi que le pignon nord et la tour d’escalier.


Le souvenir des cadets morts dans les combats de 1940 marque encore l’église où sont apposées des plaques commémoratives.


Aujourd’hui, le site restauré est utilisé comme lieu d’exposition en juillet et août. L’église retrouve en quelques sorte son passé puisque, sous la Révolution Française, elle avait été désaffectée et transformée quelques temps en musée.


De l’église ancienne, il reste la partie ouest, d’époque romane : le chœur et le transept. La nef est en partie en ruines mais le mur sud, qui date probablement de l’époque carolingienne, rappelle l’art romain par sa construction en petit appareil régulier de tuffeau et ses rangs de brique.


Écouter