Le Cadre Noir

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Le Cadre Noir est le nom de l’école de cavalerie puis d’équitation de Saumur. En 1590, Philippe Duplessis-Mornay, gouverneur de la ville « pour le roi Henri IV » reçoit l’autorisation d’y fonder une académie scientifique protestante ainsi qu’une académie d’équitation. En 1763, la brigade des carabiniers du Comte de Provence vient tenir garnison. La caserne est construite dès 1768 selon un plan en H. Les bâtiments sont orientés vers la Loire en perspective axiale englobant le Champs de Mars (place du Chardonnet). Des bâtiments fonctionnels de l’école (manèges, écuries, magasins à fourrage) sont construits progressivement au long du XIXe siècle. En 1814, le général Soult, ministre de la Guerre de Louis XVIII rétablit L’Ecole d’instruction des troupes à cheval après la Révolution et l’Empire. C’est l’acte officiel de naissance du Cadre Noir. Le premier carrousel se tient le 20 juin 1828. Le cadre Noir est dissous de 1914 à 1918 et à nouveau en 1939. En 1945, L’Ecole se réinstalle à Saumur. Le cadre noir devient civil en 1968. Il quitte le centre de Saumur en 1984 pour s’installer dans la commune voisine de Saint-Hilaire-Saint-Florent sur le domaine de Terrefort, construit à partir de 1974. Cet espace comprend cinq manèges dont le manège des écuyers le plus grand d’Europe (1 500 places), 450 boxes, et se déploie sur 300 ha de bois, de carrières et de pistes. Fin 2011, l’équitation de tradition française est inscrite par l’Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.