Château de Rochecotte

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 16 novembre 2018

Un lieu historique de villégiature pour la haute société


Au nord, le coteau boisé fait place à un château flanqué d’une chapelle et de terrasses à colonnes. C’est le château de Rochecotte qu’on voit de profil, sa façade est tournée vers l’ouest. Il occupe la place d'une forteresse du XVe siècle dont il ne subsiste aucune trace. Il témoigne comme Chaumont ou encore Brissac de la fonction de lieu de villégiature pour la haute société de nombreux châteaux du Val de Loire. Il est surtout marqué au XIXe siècle par la présence de deux grands personnages. La duchesse de Dino et son amant Talleyrand.
Probablement reconstruit au XVIIIe siècle, le château fut très remanié et transformé par la duchesse de Dino après 1828. La chapelle est élevée en 1840, à la place de la chambre occupée par Talleyrand. L'édifice comprend un corps de bâtiment principal se développant entre deux pavillons carrés. A l'est du pavillon sud se développe une aile en retour d'équerre, formée d'un rez-de-chaussée surmonté de la terrasse qu’on aperçoit. « J'ai une vraie passion pour Rochecotte ; c'est à moi, c'est la plus belle vue et le plus beau pays du monde; enfin c'est un air qui me fait vivre légèrement et puis j'arrange, je retourne, j'embellis, j'approprie... J'ai pris la vie de campagne à la lettre. » Duchesse de Dino
Talleyrand vient donc régulièrement, à Rochecotte qui n’est pas trop éloigné du château de Valençay qu’il possède dans l’Indre. La présence de l’homme d’état est même marquée sur les murs. La travée centrale de la façade présente deux portiques superposés, de quatre colonnes, supportant un fronton triangulaire meublé des armoiries de Talleyrand, supportées par deux aigles. D’autres personnages célèbres ont fréquenté Rochecotte comme Balzac ou encore Adolphe Thiers.


Écouter