L’inondation de 1856 à la Chapelle-sur-Loire

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 28 août 2017


Lors de la crue de 1856, le village de La Chapelle-sur-Loire connait une inondation catastrophique. Rapidement, des brèches vont apparaitre dans la digue et inonder Port Boulet, village voisin. Malgré la consolidation de la levée de « la Bonde » à l’entrée du village par les habitants avec tous les matériaux possibles, celle-ci est rompue par le courant dans la nuit du 3 au 4 juin. L’eau s’engouffre alors et emporte tout sur son passage, habitations, arbres et cimetière. La hauteur des vagues est estimée à 15 mètres. Le château de Flaire sera totalement détruit, aucune trace n’en subsistera. Un lac de 180 m de long sur 280 m de large s’est creusé au milieu du village. C’est la brèche de la Chapelle-sur-Loire qui a été à l’origine de l’inondation du Val d’Authion jusqu’aux environs d’Angers. Aujourd’hui encore, certaines traces de la catastrophe subsistent : la place du village qui correspond à des habitations non reconstruites ; l’échelle de crue sur les berges avec les marques de 1856 ; les repères de crues sur certains édifices du village. L’Eglise, qui avait été épargnée, se situe aujourd’hui en contrebas de la place, les 6 marches qu’il faut descendre pour y accéder correspondent au rehaussement de la digue après la crue.