Laboratoire ligérien “Habiter l’eau” 2017-2018

Publié le 29 janvier 2018 - Mis à jour le 03 mai 2018
Cet article date d'il y a 3 mois

La Mission Val de Loire patrimoine mondial, en partenariat avec les agences d’urbanisme de l’agglomération de Tours (ATU) et de la région d’Angers (AURA) propose, depuis 2015, aux collectivités du site Unesco - Val de Loire un dispositif d’ateliers universitaires, "Habiter l’eau" pour concevoir et débattre du renouvellement des paysages de Loire, au regard des nouveaux usages touristiques, résidentiels et agricoles. Les éditions 2017 et 2018 ont élargi le partenariat à l’Établissement Public Loire ainsi qu’au Ministère de la Transition écologique et solidaire et orienté leurs travaux sur les usages de l’espace fluvial dans une perspective de changement climatique.

L’enjeu

S’appuyer sur la connaissance des patrimoines et paysages fluviaux, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, pour orienter la conception de projets, en réponse aux attentes économiques, sociétales et environnementales, notamment en matière d’atténuation des risques et d’adaptation au changement climatique. 

Deux axes de réflexion : 

  • La Loire récréative : les modes contemporains d’occupation sont interrogés sous les angles privilégiés de la halte (une invitation à la pause le long d’un parcours à pied, à vélo, en bateau, une pause de restauration et/ou d’hébergement temporaire), du belvédère (une invitation à la compréhension de la valeur du lieu, voire la contemplation et du plaisir de ressourcement lié à la proximité du fleuve) et de la baignade (une invitation aux plaisirs nautiques dans le respect des règles de sécurité et de préservation de l’environnement naturel et culturel).
  • La Loire nourricière : l’activité agricole de la plaine alluviale, notamment celle développée dans le lit endigué, disparaît ou se transforme en espaces de cultures intensives, peu compatibles avec la nouvelle donne climatique. Il s’agit d’enrichir la réflexion en s’interrogeant sur la place future du maraîchage, de l’éco-pâturage, de l’élevage, de l’agroforesterie et de la sylviculture ainsi que sur les aménagements accompagnant les mises en culture souhaitables de ces terres inondables.

Cette démarche concerne 7 établissements supérieurs d’enseignement : 

  • l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes ;
  • l’École supérieure "Agrocampus Ouest" d'Angers ;
  • l’École supérieure des Beaux-Arts – TALM (Tours – Angers Loire Maine) ;
  • le Master Environnement, Territoire et Paysage de l’Université de Tours ;
  • l’École polytechnique de l’Université de Tours (Polytech Tours) ;
  • l’École nationale supérieure d’architecture de Paris – La Villette ;
  • le DSA de l’École d’architecture de la ville et des territoires de Marne-la-Vallée.

Les ateliers

Des ateliers au fil du fleuve, en Maine-et-Loire, Indre-et-Loire et Loiret. 

Maine et Loire, en lien avec l’Agence d’urbanisme de la région angevine (AURA) :

  • Bouchemaine : la mise en valeur de la confluence Maine / Loire
  • La Daguenière et la Ménitré : la mise en valeur en rives de Loire en lien avec les centre-bourgs et la plaine agricole ;
  • Les rives Maine / Loire d’Angers Loire Métropole : Propositions de reconversion d’usages d’espaces fluviaux délaissés ;
  • L’île de Chalonnes-sur-Loire : regards croisés entre les thèmes de la Loire nourricière et la Loire récréative.

Indre-et-Loire, en lien avec l’Agence d’urbanisme de Tours (ATU)  

  • Tours et La Riche : les possibles cheminements et lieux de baignade en bords de Loire
  • Rochecorbon : l’aménagement réversible d’un campement sur les rives de Loire
  • Montlouis-sur-Loire : le devenir des paysages viticoles
  • Vouvray : la requalification de la façade sur Loire, à la confluence de la Cisse et de la Loire
  • Langeais : un site d’interprétation du paysage patrimonial fluvial pour réinventer le lien entre la ville et la Loire

Loiret, en lien avec l’Établissement Public Loire :

  • La prise en compte du paysage dans la mise en valeur des rives du Loiret, en appui à la démarche de la Commission Locale de l‘Eau. 

Le forum 2018

Une mise en commun des résultats des ateliers se fera lors d’un forum organisé le 18 mai 2018. Il réunira pendant une journée, étudiants, enseignants, agences d’urbanisme et établissement public Loire et représentants des collectivités partenaires.
Les représentants institutionnels de gestion du Domaine public fluvial, l’État, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, le Parc naturel régional Loire Anjou Touraine et les Conservatoires régionaux des espaces naturels seront consultés  pour définir les démarches et projets permettant d’alimenter la mise en œuvre du Plan de gestion du site Unesco et l’engagement des collectivités riveraines. 

Restitution des résultats

Les conclusions de cette recherche seront restituées aux 12e Rendez-vous du Val de Loire sous la forme d’un atelier final ainsi que des clips-vidéos, un carnet de projets et une exposition accessibles sur le portail ressources Val de Loire et les portails des partenaires. 

Deux clips-vidéos ont d’ores et déjà été produits. Ils reviennent sur les résultats des ateliers qui se sont déroulés en 2017. 

Logos partenaires FEDER / Plan Loire grandeur nature

Pour aller plus loin

  • Gérer
  • Schéma de gouvernance

Au cours de l’année 2014-2015, 7 ateliers universitaires ont contribué à la production d’idées, de projets sur les rives de Loire, en lien avec les territoires et leurs acteurs. Ce dispositif, à l'initiative de la Mission Val de Loire et des Agences d'Urbanisme des agglomérations d'Angers, Tours et Orléans, vise à proposer de nouveaux regards sur le devenir de ces espaces, instaurer des temps d’échanges et de débats avec les élus et les habitants, construire des programmes associant le caractère du lieu et son adaptation aux usages contemporains, imaginer des futurs possibles.
  • Ressources
  • Expositions itinérantes

Cette exposition restitue les travaux d'étudiants de quatre établissements d’enseignement supérieur, mobilisés par la Mission Val de Loire et les agences d’urbanisme des agglomérations d’Orléans, Tours et Angers, pour proposer de nouveaux regards sur le devenir des espaces ligériens, instaurer des temps d’échanges et de débats avec les élus et les habitants, construire
des projets associant le caractère du lieu et son adaptation aux usages contemporains, imaginer des futurs possibles.