L’étude d’impact patrimonial du projet de déviation et du franchissement de la Vallée de la Loire, entre Saint-Denis-de-l’Hôtel et Jargeau

Publié le 15 novembre 2018 - Mis à jour le 16 novembre 2018

L’étude d’impact réalisée par le Conseil départemental du Loiret à la demande du Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, a permis une meilleure adaptation de l’équipement aux qualités patrimoniales et paysagères des lieux. Cette nouvelle démarche de conception et gestion est actuellement appliquée au projet de franchissement de la vallée à la Charité-sur-Loire.

Contexte

Ce projet est une réponse à la congestion du pont routier qui relie Jargeau et Saint-Denis-de-l’Hôtel. Il prévoit la création d’un pont de 570 mètres franchissant la Loire en aval de Jargeau et d’une route nouvelle à deux voies contournant Saint-Denis-de-l’Hôtel d’une longueur de 14,7 km. 

Objectifs

  • Meilleure adaptation de l’équipement aux qualités patrimoniales et paysagères des lieux
  • Prendre en compte la V.U.E
  • Intégrer le projet de façon environnementale, patrimoniale et paysagère

Mise en œuvre

Le Département s’est associé les compétences d’un assistant à maîtrise d’ouvrage pour réaliser les études d’avant-projet et les dossiers d’autorisations administratives. La Mission Val de Loire, associée à ICOMOS France, et les services de l’Etat (DREAL et DRAC) ont contribué à caractériser la V.U.E. et ont donné des recommandations pour une intégration environnementale, patrimoniale et paysagère. 

Suite à une enquête unique portant sur l’ensemble des demandes d’autorisations administratives, le Préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret a approuvé la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) en faveur du projet le 16 septembre 2016, sur la base de l’avis favorable de la commission d’enquête et de la déclaration de projet prise par le maître d’ouvrage. 

Un film de simulation, en 3D, a été réalisé pour tester les différentes options d’aménagement. Cet outil technique d’appui à la décision est aussi un support pédagogique pour l’appropriation du projet. Il constitue une pièce importante de l’Etude d’impact patrimonial. 

Bilan et perspectives

Les réponses du projet se déclinent par échelle de perception de la VUE : 

Composante 1 de la V.U.E. / La grande échelle, un paysage fluvial 

  • Un ouvrage conçu pour le maintien de la traversée jusqu’à la crue de 500 ans et de la circulation jusqu’à la crue de 200 ans associé à un ouvrage de décharge positionné sur le chenal secondaire pour assurer l’écoulement des fortes crues ;
  • Un franchissement de la levée à niveau et sécurisé, approuvé par le Comité Technique Permanent des Barrages et des Ouvrages Hydrauliques (CTPBOH) ;
  • Un profil en long dans le val au plus près du terrain naturel pour éviter de constituer un obstacle en cas décrue ;
  • Des alignements d’arbres en référence aux paysages routiers existants ;
  • Un ancrage du pont dans le coteau avec des pentes adoucies (éviter l’effet de tranchée) et un traitement en lisières boisées ;
  • Des remblais adoucis dans le lit de la Loire et restitués en partie à l’agriculture.

Composante 2 de la V.U.E. / L’échelle du bâti patrimonial : un paysage de villégiature 

  • Les cônes de vue sur les monuments remarquables préservés, notamment celui de la Maison de Maurice Genevoix, site classé ;
  • Interdiction de connexion directe à la déviation afin de limiter l’urbanisation diffuse.

Composante 3 de la V.U.E. / L’échelle du fleuve  

  • Un ouvrage horizontal et léger à grandes travées (jusqu’à 115 mètres) rendues possibles grâce à la finesse du tablier ;
  • Une déclinaison contemporaine du vocabulaire architectural des anciens ponts sur la Loire, notamment dans l’inertie variable des travées ;
  • Les culées reprenant le caractère ondulant de l’ouvrage rappelé par les bracons ;
  • Les piles vrillées en résonance avec le mouvement de l’eau et les couleurs des sables de Loire ;
  • La continuité de l’itinéraire Loire à vélo avec un cheminement d’accès à l’ouvrage, des belvédères en amont et en aval, offrant de nouvelles perspectives sur le fleuve ;
  • Le rétablissement des chemins de randonnées le long des berges.

Contact

Pascal Lenoir 

Directeur de l'ingénierie et des infrastructures - Conseil départemental du Loiret 

pascal.lenoir[@]loiret.fr 

En ligne : Étude d’impact sur la valeur universelle exceptionnelle du Val de Loire (PDF, 22 Mo) - Conseil départemental du Loiret 

La déviation entre Jargeau et Saint-Denis-de-l’Hôtel - Conseil départemental du Loiret