La chapelle Saint-Libert

Publié le 15 novembre 2018 - Mis à jour le 16 novembre 2018

Le nouveau siège de la société archéologique de Touraine

Le 13 mai 2016, a été inaugurée à Tours l'ancienne chapelle Saint-Libert restaurée. Propriété et siège de la Société Archéologique de Touraine (SAT), elle lui offre un lieu exceptionnel pour accueillir ses activités permanentes (réunions, études des collections, expositions, conférences…) et temporaires, mise à disposition à des partenaires extérieurs (concerts, accueil de séminaires…). Cette initiative a permis la mise au jour et la restauration de cette chapelle longtemps dénaturée, en même temps que la réalisation d’un projet architectural contemporain de qualité.

Contexte

Le site et son environnement immédiat présentent, pour la ville de Tours, un grand intérêt historique et patrimonial. Construite le long de la Loire dans l’angle nord-est du rempart du castrum gallo-romain du IVe siècle, l’actuelle chapelle Saint-Libert date du XIIe siècle. Elle a été désaffectée au XVIIIe siècle et longtemps dévolue à des activités industrielles et artisanales. La Société Archéologique de Touraine (SAT) s’est porté acquéreuse du lieu pour y installer ses locaux, déposant un permis de construire en 2011. 

Objectifs

  • Conserver un patrimoine architectural emblématique de la ville de Tours ;
  • Approfondir l’histoire de la ville à travers des vestiges rémanents ;
  • obiliser différents acteurs autour d’un projet patrimonial commun.

Mise en œuvre

En 2012 et 2013, les diagnostics et fouilles archéologiques ont été conduits grâce à la mise à disposition gracieuse de ses archéologues par le Conseil général d’Indre-et-Loire. Ces fouilles ont permis d’identifier les vestiges des chapelles successives, la succession des différentes bases d’autel, et de découvrir 52 squelettes (à nouveau inhumés dans la chapelle avant les travaux), un four à cloche, et une statue d’évêque. 

Bilan et perspectives

La restauration de la chapelle s’est déroulée de mai 2013 à avril 2015. L’aménagement a été conçu en trois parties : la grande salle, la nef, dévolue aux expositions et manifestations culturelles, les galeries de rangement des collections, le « module » des bureaux. Les travaux ont permis la restitution du volume du XIIe siècle, la préservation  du mur gallo-romain et sa mise valeur sur la rue, la reconstitution des trois meurtrières du côté nord. Le parvis ouest a été dégagé grâce à la Ville de Tours pour retrouver le portail originel. Les bureaux sont logés dans un bâtiment neuf et de facture très contemporaine, qui ferme la chapelle à l’est, à la place du chevet disparu. 

Le projet a été financé par la SAT avec l’aide du Conseil départemental, de la Ville de Tours et la mobilisation de 296 souscripteurs grâce à la Fondation du patrimoine. 

Contact

Société archéologique de Touraine 

02 47 64 41 57 - sat.tours@orange.fr 


Acteurs

Porteurs

  • Société archéologique de touraine

Partenaires