La renaissance des "Marines et Ports de Loire"

10 juin 2011

Fontevraud-l'Abbaye (49)

loading... Chargement de la carte en cours...
Partager :
95 participants à l Atelier Unesco du paysage 2 : La renaissance des Marines et Ports de Loire le 19/05/2011 à l Abbaye de Fontevraud

180 acteurs du Val de Loire, principalement des élus et agents des collectivités locales, représentants des services de l’Etat (DREAL, DDT) et représentants associatifs ont participé aux deux sessions de cet atelier Unesco du paysage organisé par la Mission Val de Loire : deux moments d’information, de partage d’expériences et de débat. Un cahier du paysage sera publié pour reprendre les conclusions de cet atelier.

La matinée était consacrée au rappel des fondamentaux et du contexte : les caractéristiques patrimoniales des ports de Loire, la navigation passée et actuelle en Loire, les orientations de Plan de gestion concernant les ports de Loire et le schéma de navigation « Marines et Ports de Loire ». L’après-midi a permis d’aborder des bonnes pratiques en termes de restauration portuaire et la présentation d’études de cas et de témoignages de collectivités. 

Egalement: voir les documents ressources  

Ce cycle d’ateliers Unesco du paysage, mis en œuvre par la Mission Val de Loire, accompagne la mise en place du Plan de gestion du site inscrit : l’objectif est d’organiser une information et un échange de bonnes pratiques, thème par thème. 

Retour sur la session du 19 mai 2011

Pour Sophie Saramito, Conseillère Régionale des Pays de la Loire, cette journée qui se positionne dans la perspective du plan de gestion, démontre l'intérêt du travail mené depuis 10 ans, notamment les études pilotées par la Mission Val de Loire, pour qu'ensemble l’ensemble des acteurs ligériens imaginent l'avenir autour de la Loire. 

Michel Bacchi, Hydrobiologiste, Bureau d’Etudes « Rive », Professeur associé de l’Université de Tours 

La Loire, depuis le XIème siècle, a régulièrement été aménagée pour la protection des crues et la navigation. Les techniques lourdes employées au XIXème siècle ont profondément modifié la géométrie du lit de la Loire et continuent de produire des effets.. A cela s’ajoutent les impacts liés à l'extraction de granulats dans le lit du fleuve, qui a fait baisser la ligne d'eau d'étiage. Ces deux phénomènes conjugués ont des conséquences nombreuses (fragilisation des ponts, disparition d'écosystèmes) aujourd’hui encore. 

Aujourd'hui, la navigation en Loire est en partie professionnelle (bateaux à passagers pour la découverte du fleuve, pêcheurs professionnels) et aussi récréative et touristique (association de batellerie traditionnelle, canoë-kayak). 

Jean-Pierre Berton, Président de l’Association Boutavant, Professeur émerite de l’Université de Tours 

Le maintien de la batellerie traditionnelle et le développement de nouvelles formes de navigation nécessitent l'adaptation ou la mise en place d'équipements sur l'ensemble de l'axe ligérien pour l'aménagement de l'accès à l'eau, des ports de Loire et d'espaces techniques d'entretien. Enfin, pour permettre une navigation continue de l'amont à l'aval, la suppression de « points noirs » infranchissables (en permanence ou à l'étiage) serait indispensable. Il faut noter que les actions menées pour rendre le fleuve navigable concourent également à la biodiversité en favorisant le franchissement des ouvrages par les espèces (poissons notamment). 

Philippe Métayer, DDT49 

Le fleuve est déclassé des voies navigables : la navigation s'opère donc au risque et péril des usagers. De ce fait, l'Etat ne balise pas de chenal de navigation et n'entretient pas les aménagements liés à la navigation. Ces actions peuvent être prises en charge par les collectivités locales dans le cadre de convention. Par exemple, un règlement particulier de navigation a été mis en place sur la section bec de Vienne au bec de Maine au sein duquel un chenal de navigation est balisé par le Conseil général de Maine-et-Loire. 

Réflexions issues des débats : 

Les interventions sur les « points noirs » doivent néanmoins prendre en compte les autres usages de la Loire : prise d'eau pour l'alimentation des agglomérations par exemple. 

Le développement de la navigation de loisirs, notamment les canoë-kayak, est susceptible de perturber les écosystèmes si les usagers connaissent mal le fleuve. Il semble important de mener des actions d'information des usagers, mais aussi de signalisation (annuelle) des sites sensibles (îles et grèves à ne pas fréquenter pour ne pas nuire à la faune). 

Philippe Cayla, Agrégé de Géographie, Enseignant – Chercheur honoraire de l’Université d’Angers 

Les ports sur la Loire, à l'interface entre les activités économiques des territoires et la voie de transport que constituait le fleuve, sont des éléments majeurs de notre histoire. Il faut connaître l'activité fluviale passée pour comprendre les ports monumentaux qui nous sont parvenus. A partir de travaux de recherches importants, Philiippe Cayla en dresse une typologie en identifiant les formes, les pentes, les situations et les fonctions différentes : cale naturelle, cale abreuvoir, cale en tablier, quai à marche pied,... 

Emmanuel Van Hille, DREAL Centre 

Les ports de Loire constituent des éléments caractéristiques du paysage du Val de Loire amenant une minéralité dans des bords de Loire plutôt végétalisés en dehors des agglomérations. 

Le plan de gestion a identifié les menaces pesant sur ce patrimoine et définit les orientations pour une gestion partagée des acteurs (Etat, collectivités locales). Il indique également les engagements de l'Etat, notamment la conduite d'études d'impacts paysagers et patrimoniaux des interventions sur le domaine public fluvial, et la prise en compte des ouvrages patrimoniaux tels que les ports de Loire. 

Myriam Laidet, Mission Val de Loire 

Si le Plan de gestion du site définit les orientations, les ateliers Unesco du paysage ont pour but d'établir avec les acteurs du territoire (collectivités, professionnels, associations) les conditions de mise en œuvre de ces orientations à partir de diagnostics, d'expertises et de bonnes pratiques. 

Le schéma d'orientation « Marines et ports de Loire » a une réalité dans les politiques régionales et départementales d'aide et d'accompagnement des collectivités et associations. La charte de navigation rappelle les règles d'éthique et de responsabilité essentielles à la conciliation des usages. Le suivi annuel par la Mission Val de Loire démontre la vitalité des activités liées à la Loire et leur impact économique. 

Bertrand Penneron, Architecte du patrimoine 

La principale cause de dégradation des cales et quais est l'abandon : défaut d'entretien ou usage oubliant le caractère patrimonial. Le déjointement du pavage et l'afouillement de la base des ouvrages (lié à la baisse du niveau d'étiage), accentués par la végétalisation et le stationnement automobile, causent le départ des « fines », matériaux constituant le remblai, et donc rapidement l'affaissement, la déformation ou le déchaussement des ouvrages, notamment lors des crues. Ainsi, une intervention rapide et minime aux premiers signes de dégradation permet d'éviter des travaux et des coûts plus importants par la suite. 

Les mesures conservatoires consiste à effectuer des réparations provisoires en attendant des travaux plus affinés. Par exemple, retirer les pavés déjointés d'un pavage (et les conserver en lieu sûr) puis combler l'espace avec des graves sur un géotextile, qui permettent de maintenir le remblai. 

La restauration implique dégagement et déblai, puis la création d'un enrochement 60 à 80 cm sous l'étiage, d'une couleur équivalent au perré existant, qui doit être de plus en plus fin en remontant, et le moellonage et le pavage. Des maçonneries de blocage sont parfois nécessaires pour maintenir l'ouvrage. Trouver des pavés adéquats pour la restauration est une difficulté. 

Une fois l'ouvrage restauré, il apparaît opportun de diffuser des prescriptions d'utilisation, pour limiter les usages pouvant provoquer des dégradations et sensibiliser aux risques liés à un aménagement portuaire. La prise en compte de nouveaux usages va engendrer des aménagements qui risquent de brouiller la lecture du patrimoine monumental : un équilibre doit être recherché entre les deux. 

Témoignages de collectivités 

La journée s’est achevée par la présentation de 3 études de cas : 

  • Le développement des balades et randonnées nautiques en Pays de la Loire, par Didier Callard, Responsable du pôle développement touristique - Direction du développement économique - SPR Pays de la Loire
  • Le conseil aux collectivités : les exemples des ports de Saint Germain-sur-Vienne et de Candes-Saint-Martin, par Eric Boulay, Directeur et Bruno Marmiroli, Architecte – Paysagiste de l’ADAC d’Indre et Loire
  • Chalonnes-sur-Loire, porte d’entrée du site Unesco : un nouveau port de Loire, par Marc Schnitter, Vice-Président de la Communauté de Commune Loire–Layon, et Dany Cayeux, Présidente de l’Office de Tourisme Loire–Layon.

Sur ce site :

Partager :
Recherche dans :
Recherche dans :