La Colombière ouvre ses portes pour les journées du patrimoine 2019

Publié le 11 septembre 2019 - Mis à jour le 07 octobre 2019

La Colombière, lieu de création et résidence d’artistes à Chênehutte-Trèves-Cunault (49), ouvre ses portes les 21 et 22 septembre 2019 à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, pour révéler les créations de Marie Liberos et Aurélia Frey, artistes accueillies cette année.

Marie Liberos, « Lune noire » (Peinture acrylique, 30 toiles sur châssis de 33 x 46 cm, 2019)

Comment connaître profondément un paysage, son histoire et sa relation à l’environnement ? 

De cette question est née l’idée de la série Lune noire : Peindre tous les jours le même point de vue, au même endroit sur le même format et effectuer des relevés scientifiques quotidiens de la température de l’air et de l’eau du fleuve, de la hauteur de l’eau, de la vitesse du courant et de la vitesse du vent. 

Ce travail s’est inscrit dans la temporalité de la résidence, à savoir un cycle lunaire complet en commençant à la nouvelle lune. Le souhait était une immersion dans un seul et même site des bords de Loire qui comporte une grande proximité avec les éléments vivants tels que l’eau, le vent, le soleil, la faune et la flore. Le chevalet était placé sous un saule blanc, au bord du fleuve, situé précisément au 28 rue Foulques Nerra à Préban. 

Réalisation : 

Aurélia Frey, « Au fantôme dont j’emprunte les pas » (photographies)

Installée à la Colombière, Aurélia Frey se sent fascinée par la présence de Gustave Pimienta qui semble hanter l’atelier où il a vécu. Les statues restées là veillent sur les lieux. Ses poèmes, ses écrits sur l’art révèlent le personnage, ses pensées. Comme son besoin de communion avec la nature, son amour pour la poésie et l’art, et son goût pour le silence et pour l’observation qui nourrit l’imagination. On imagine ses longues et silencieuses promenades dans ce Val de Loire qu’il a élu, ses rêveries qui accompagnent le paysage et ses émotions devant l’œuvre d’art, façade sculptée d’un manoir, fronton d’une église, tableau d’un musée… 

Alors, à son tour, elle part sur ses traces, mêlant à ses rêveries les siennes. La beauté est là, la contemplation, le calme mais aussi la présence du fantôme dont elle emprunte les pas. 

Réalisations : 

Informations pratiques

  • Lieu : La Colombière, 8 rue Foulques Nerra 49350 Chênehutte-Trèves-Cunault ( plan )
  • Horaires : Samedi 21 septembre de 14h à 18h / Dimanche 22 septembre de 10h à 12h et 14h à 18h

La résidence

La Fondation Marquise de Narros-Institut de France , la Mission Val de Loire et la commune de Gennes-Val-de-Loire , souhaitant redynamiser la Colombière, ont décidé de consacrer les résidences au thème du paysage et à l’histoire. 

L’ association Tourisme et Culture , en lien avec les différents partenaires, participe activement à l’ouverture du lieu et à son rayonnement. 

La Colombière est la propriété de la Fondation Marquise de Narros-Institut de France suite à un legs. Cette maison a été l’habitation et le lieu de travail du sculpteur Gustave Pimienta pendant une trentaine d’années jusqu’en 1982. 

Danièle Sallenave, de l’Académie française, auteur du Dictionnaire amoureux de la Loire et sensible à l’histoire et à la beauté du site, est conservateur de la Fondation Marquise de Narros-Institut de France. Elle préside le jury de sélection des résidents. 

Sur le web

Toute la programmation des JEP 2019 est à découvrir sur https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/