La planification urbaine et le patrimoine mondial

Publié le 19 décembre 2013 - Mis à jour le 09 janvier 2014
Cet article date d'il y a plus de 7 ans

Le mercredi 22 janvier 2014 à La Défense, l’Association des Biens Français du Patrimoine mondial propose un séminaire de travail sur le thème « La planification urbaine, un outil règlementaire au service de la protection et de la gestion des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial ? ». Ce séminaire est organisé avec le soutien du Ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie et du Ministère de l’Egalité du Territoire et en partenariat avec la Mission Bassin Minier et la Mission Val de Loire.

L'ambition de cette journée est de construire une réflexion à vocation opérationnelle, à partir de cas concrets actuels, sur l’articulation et la complémentarité entre planification urbaine et outils traditionnels de protection du patrimoine. Il s’agit d’encourager la prise en compte des valeurs patrimoniales et paysagères dans les politiques et projets d’aménagement de ces territoires d’exception. 

Avec 38 biens inscrits à ce jour sur la Liste du patrimoine mondial, la France occupe le 4e rang mondial des pays les plus dotés. La variété des biens distingués sur son territoire par la Communauté internationale traduit bien l’évolution et la richesse de la Liste issue de la Convention de 1972 qui fait aujourd’hui se côtoyer sites naturels, villes historiques, monuments, paysages culturels ou biens en série. 

La conservation des biens profitant de cette reconnaissance internationale repose, en vertu de ladite convention, sur les mesures de protections nationales mises en œuvre par chaque Etat-partie pour sauvegarder leur Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE). 

En France, les sites actuellement inscrits sont majoritairement protégés par les outils traditionnels de protection du patrimoine et des sites tels que les Monuments Historiques (loi 1913), leurs abords (loi 1943), les sites classés (loi 1930), les secteurs sauvegardés (loi 1962), les ZPPAUP ou AVAP (lois 1983 et 2010). 

Or, depuis 1992 avec la naissance de la catégorie « paysages culturels », on observe l’inscription d’un nombre croissant de sites à « très grande échelle » sur la Liste du patrimoine mondial. L’étendue de ces sites renvoie à de nouveaux enjeux de protection et de gestion qui amènent les territoires concernés à adapter la « boite à outils » règlementaire de manière à combiner les outils traditionnels de protection du patrimoine avec les outils d’aménagement du territoire que sont les documents d’urbanisme (SCOT, PLU, PLUi…). 

C’est dans ce contexte que ce séminaire est proposé aux gestionnaires de biens français, leurs partenaires institutionnels et techniques, les acteurs de l’aménagement et de la planification, etc. 

Informations pratiques :

Mercredi 22 janvier 2014 

de 9h à 18h 

La Défense 

Paroi sud – Salle 1 

Programme et inscription :

Actualités

© ABFPM / Olivier Sampson

29/07/2021

Le petit illustré du patrimoine mondial

Alors que démarre la 44e session du Comité du patrimoine mondial, l’ABFPM dévoile un nouvel outil de médiation destiné à tous : le Petit illustré...

29/07/2021

Festival de Loire 2021

La 10e édition du festival de Loire se tiendra du 22 au 26 septembre à Orléans. Ce grand rassemblement de marine fluviale célèbre tous les 2 ans la...

29/07/2021

Les assemblées de Loire

Poursuivant le travail initié avec le parlement de Loire, "Les assemblées de Loire" est un événement public porté par le POLAU-pôle arts & urbanisme...