Modélisation de l’évolution morphologique d’un lit alluvial : application à la Loire moyenne

Publié le 30 mai 2011 - Mis à jour le 20 juin 2011
Cet article date d'il y a plus de 8 ans

C’était le sujet de la thèse soutenue par Audrey Latapie le jeudi 26 mai 2011 à l’Université François Rabelais de Tours. Fruit d’un partenariat entre l’Université de Tours et le Cemagref de Lyon, elle a été financée par le Cemagref, EDF et la Mission Val de Loire. L’originalité de ce travail était de croiser les champs disciplinaires des deux partenaires en couplant deux approches : la géomorphologie fluviale et la modélisation hydro-sédimentaire. Les apports concernent notamment la qualité des données sur une section importante de la Loire moyenne (450 km entre le bec d’Allier et Montjean-sur-Loire) et des méthodes de modélisation simplifiée.

Le développement urbain, la construction d’infrastructures, l’extraction de graviers dans le lit des cours d’eau puis l’arrêt des dragages, ainsi que le changement climatique contribuent à modifier l’équilibre sédimentaire existant au sein des systèmes fluviaux et donc le fonctionnement des hydrosystèmes. Ainsi la compréhension des processus d’évolution des lits des cours d’eau est un enjeu important pour les scientifiques, les gestionnaires de bassins et les exploitants qui cherchent à mettre en place une gestion durable et pérenne des ouvrages et à anticiper les travaux de restauration environnementale. 

Ce travail de thèse a pour objectif de proposer des méthodes pour améliorer la compréhension des processus d’évolution d’un long cours d’eau (plusieurs centaines de kilomètres) et la modélisation à long terme (quelques décennies).  A ces échelles de temps et d’espace, il s’agit de s’appuyer sur une simplification des phénomènes étudiés afin de réduire les temps de calcul des modèles

Audrey Latapie et ses directeurs de thèse : André Paquier, I.C.G.R.E.F., Cemagref de Lyon (1er à gauche) et Florentina Moata, Professeur, Université de Tours (à droite). 

Sur le web :

Audrey Latapie et le jury de thèse
Audrey Latapie et le jury de thèse