Petits et grands chemins de rivières

Publié le 07 avril 2016 - Mis à jour le 19 avril 2016
Cet article date d'il y a plus de 3 ans

Du 7 au 11 mars 2016, Agrocampus Ouest à Angers a accueilli l'atelier inter-écoles du paysage organisé avec le soutien du Ministère de l'écologie et du développement durable. Des étudiants en master 1 d'Angers, Blois, Bordeaux, Paris et Lille ont planché sur un sujet proposé par l'Agence d'urbanisme de la région angevine (AURA) afin d'esquisser des propositions d'aménagement du site de la confluence Mayenne-Sarthe-Maine.

Le 11 mars matin, les étudiants ont présenté leur production en présence de représentants de la communauté urbaine d'Angers, de l'AURA, de la Mission Val de Loire et du Ministère. Jean-Louis Demois, vice-président de la communauté urbaine chargé du développement des territoires ruraux et des rivières, a souligné l'intérêt de ce regard extérieur au moment où s'écrit le projet de territoire. 

Cet atelier inter-école est l'une des actions portées par le Ministère de l'écologie et du développement durable dans le cadre de sa politique en faveur des paysages. S'y ajoutent pour les écoles les journées des écoles, les doctorales et la revue « projets de paysage ». 

Sur le web :

Les propositions ont cherché à repenser les cheminements doux et l'articulation des modes de déplacements, à redonner sa place à l'eau (ruissellements, renaturation des berges,...), requalifier l'entrée de ville et les connexions ville-campagne ou encore entrevoir la transformation conjointe de l'architecture et des usages

Emmanuelle Quiniou, directrice de l'AURA, a précisé que cet atelier s'inscrivait en cohérence avec la dynamique du Laboratoire ligérien, porté par les 3 agences d'urbanisme du Val de Loire (AURA, ATU, AUAO) avec la Mission Val de Loire. En s'associant aux écoles du Val de Loire, ce laboratoire missionne des équipes d'étudiants pour fabriquer des possibles en territoire inondable

Sur ce site :

Crédit : AURA