Un diagnostic archéologique à Chambord

Publié le 20 décembre 2012 - Mis à jour le 11 janvier 2013
Cet article date d'il y a plus de 6 ans

Dans le cadre de la restauration du jardin anglais et de l’installation d’un réseau de chauffage biomasse par le domaine national de Chambord, un diagnostic archéologique est mené par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Menées sur prescription de l’État (Drac Centre), du 4 au 20 décembre 2012, ces recherches tendent à la détection des vestiges de toutes natures et de toutes périodes et à la caractérisation des différentes phases et périodes d’occupation de cette partie du domaine.

À Chambord, l’objectif est d’observer d’éventuels vestiges de l’aménagement des abords du château entre les XVIe et XIXe siècles et la reconnaissance de traces d’occupation antérieure, notamment médiévales. Jusqu’à maintenant, les découvertes consistaient en des vestiges de maçonneries, semblant dater des XIIe-XIIIe siècles, découverts lors de la fouille de la cour intérieure en 2007. 

 
L’intervention en cours a mis en évidence des traces d’une occupation concentrée autour de l’église, visible sous la forme de vestiges de structures légères. Ces traces restent mal datées pour l’instant

D’autres vestiges datés du XVIIe siècle ont été mis au jour : trous de poteaux, niveau de sol et fondations de murs semblent correspondre aux premières écuries provisoires installées pour Louis XIV à l’ouest du château. 

Sur le web :

Crédit photo : Jean-Louis Bellurget / Inrap