La Loire, le plus long fleuve de France 

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017

Un fleuve vivant, protégé, capricieux et toujours utilisé 


La Loire, le plus long fleuve de France

La Loire est le plus long fleuve de France. Son bassin versant, donc La Loire, ses affluents et toutes les rivières qui s’y déversent, c’est 40 000 km de cours d’eau. Ce bassin couvre un cinquième du territoire français : 9 régions, 26 départements et 7300 communes, où vivent 12 millions d’habitants.

 

La Loire et ses affluents traversent des paysages diversifiés. On distingue 5 grandes entités géographiques :

 

  • Les milieux et paysages montagnards de plateaux et de gorges boisées qui relient des petits sous-bassins,
  • Les vallées alluviales plus sauvages, ici la Loire forme de larges méandres dans un milieu bocager,
  • Le val de Loire, dont les milieux et les paysages s’articulent autour des levées,
  • Les vallées de plaine qui sont des zones d’élevage et de cultures plus ou moins intensives,
  • Enfin, la 5ème entité géographique du bassin de la Loire, c’est l’estuaire. Si La Loire est le plus long fleuve de France, il est aussi très irrégulier. Son débit moyen sur l’année est de 350 m3 par seconde à Orléans et de 900 m3 par seconde à l’embouchure.

 

 

Mais en Basse Loire, en période de crue, ce débit peut être 7 fois plus fort.

 

 

Trois barrages régulent partiellement ce débit : ceux de Grangent et Villerest sur la Loire ; et le barrage de Naussac sur l'Allier. Ils permettent de retenir les eaux pour écrêter les crues, et de les relarcher ensuite pour maintenir un débit suffisant quand le fleuve est à l’étiage, c’est à dire à son plus bas niveau.

 

 

Cette restitution des eaux permet notamment de refroidir les centrales nucléaires situées sur le fleuve, à Belleville, Dampierre, Saint-Laurent-des-Eaux et Avoine.

 

 

Le fleuve est intégralement inscrit comme Site d’importance communautaire du réseau européen Natura 2000 au titre des deux directives européennes les « Oiseaux » et les « Habitats ». C’est une protection de sa faune et de sa flore sauvage, de sa biodiversité, de ses écosystèmes et des lieux de passage des espèces migratoires.

 


Écouter