Du port de la Ramée au port de la Frillière

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Suite au privilège accordé par François 1er en 1525, les habitants de Montlouis ont un droit de passage sur la Loire. Ce passage par bac relie « le Port de la Ramée », rive gauche, au pied de la demeure Renaissance « La Ramée », (quartier du Bas-Rocher aujourd’hui quai Albert Baillet, n°36), et le lieu-dit « Le Port de Montlouis », rive droite. Celui-ci appartient à Montlouis jusqu’en 1817 avant de revenir à Vernou-sur-Brenne. Le port de Montlouis est dit aussi port de la Frillière parce que situé non-loin du relais de poste de la Frillière, ce qui permettait aux voyageurs qui se déplaçaient par la poste aux chevaux de pouvoir traverser la Loire au niveau de Montlouis. Le bac entre les deux rives permet le trafic des personnes et des marchandises mais aussi des cultivateurs qui ont leurs champs ou leurs vignes sur l’autre rive du fleuve. En 1842, le bac est composé de plusieurs embarcations : une charrière de 12 m de long et 2,80 de large, et deux toues, l’une de 10 m de long et 2 m de large l’autre de 10,50 m de long et 2,50 m de large. Ce sont les seuls moyens de traverser la Loire entre Tours et Amboise jusqu’à la construction du pont pour le chemin de fer en 1846. Le Port de la Ramée à Montlouis a depuis été détruit pour la construction d’une promenade.