Les vins de Vouvray et Montlouis

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Le cépage chenin donne des vins blancs en Touraine et en Anjou. Ceux de Montlouis produits sur la rive gauche du fleuve et de Vouvray sur la rive droite peuvent être tranquilles (secs ou moelleux) ou effervescents (mousseux ou pétillants). Une partie de ce vignoble est comprise dans le site Val de Loire patrimoine mondial C’est sur les trois communes de Montlouis, Lussault, et Saint-Martin-le-Beau qu’est produit le vin d’appellation Montlouis. Le vignoble est situé sur des terres argilo-siliceuses dénommées perruches ou argilo-calcaires. Montlouis devient une AOC en 1938. La production actuelle est de l’ordre de16 000 hl sur environ 400 ha. Les moines du monastère de Marmoutier fondé à la fin du IVe siècle sont à l’origine de la création du vignoble de Vouvray. Un champenois, Maurice Hamm, apporte la méthode champenoise de vinification dans l’entre-deux guerres. Cela permet de faire à partir du vin blanc tranquille un vin effervescent. Le syndicat des vins de Vouvray est créé en 1906 et la cave des producteurs de Vouvray en 1953. L’appellation d’origine contrôlée AOC Vouvray est créée en 1936 et couvre les communes de Vouvray, Chancay, Noizay, Reugny, Rochecorbon, Tours-Sainte-Radegonde, Vernou-sur-Brenne et Parcay-Meslay. La production actuelle est de l’ordre de 115 000 hl sur environ 2 200 ha.