Saint-Dyé, port de Chambord

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017


Port historique de Chambord, ce village paisible sur la rive gauche de la Loire fut autrefois un lieu animé, accueillant des pèlerins, des artisans, des commerçants et des marchandises diverses.

À l’époque médiévale il est protégé par une muraille dont quelques vestiges sont toujours visibles. C’est un lieu de pèlerinage autour des reliques de l’ermite Saint Dié (ou Déodat) à partir du VIe siècle.

La commune compte parmi ses visiteurs de nombreux souverains et des notables illustres (Clovis, Louis XI, François Ier, Jean de la Fontaine, etc.). À côté du vin et d’autres produits locaux, à partir de 1519 les matériaux de construction du domaine de Chambord sont déchargés dans le port pour continuer leur route vers le chantier, quelques kilomètres au sud.

En 1773 la route royale liant Paris à Madrid est inaugurée sur la rive droite, entraînant le déclin de la commune.

Aujourd’hui les berges avec leurs alignements d’arbres et l’harmonie des constructions attirent les visiteurs pour leur charme. La Maison de la Loire et du Loir-et-Cher œuvre depuis trente ans pour faire connaître les richesses naturelles et culturelles du fleuve.

Récemment renouvelée, elle invite petits et grands pour un parcours interactif, sensoriel et ludique et permet la découverte des hauts et des bas de l’histoire du port et de la richesse de son fleuve. Lieu de villégiature, Saint-Dyé conserve toujours des liens avec son célèbre voisin.