Exposition Rinke au CCCOD : unir les fleuves et les peuples d'Europe

Publié le 27 octobre 2017 - Mis à jour le 18 décembre 2017
Cet article date d'il y a plus d'1 an

Jusqu'au 1er avril 2018, le CCCOD accueille Klaus Rinke. L’artiste allemand réactive « l’Instrumentarium », installation qui avait fait date au Centre Pompidou en 1985 : mélangeant les eaux de grands fleuves traversant l’Europe, du Danube jusqu’à la Loire, l’œuvre est l’occasion d’une réflexion plus globale sur les enjeux artistiques, culturels et géopolitiques actuels liés à l’eau. En partenariat avec la Mission Val de Loire, un cycle de conférences autour des différentes manières d’appréhender les fleuves en général, et la Loire en particulier, est associé à cette exposition.

Klaus Rinke est l’une des figures majeures de l’art allemand et international. Cherchant à appréhender et comprendre le réel dans sa dimension physique et matérielle, une grande part de son œuvre s’attache à rendre perceptible les principales notions abstraites qui fondent notre relation au monde : le temps, l’espace, la gravitation. 

Traitée par l’artiste comme un matériau à part entière, l’eau est un thème prépondérant de son œuvre. Faisant le tour de l’Europe, Klaus Rinke a puisé de l’eau dans chacun des grands fleuves. Son installation « L’instrumentarium » , parvient à faire se mélanger les eaux de la Loire, du Rhin, du Tage ou du Danube, transmettant ainsi un message de paix et d’unité à l’heure où l’artiste s’inquiète de la montée du nationalisme et du repli sur soi. 

« Les rivières ont construit l’Europe et sa culture, elle ont été les veines permettant la circulation et le mélange des peuples. Elles sont fondamentales », explique l’artiste. 

Une seconde exposition, « Dusseldorf mon amour » , rend hommage à la Kunst Akademie qui relança l'art après 1945 et où Rinke enseigna pendant 30 ans aux côtés d'Yves Klein ou Daniel Buren. 

Un cycle de conférences autour de la Loire

Dans le cadre de cette double exposition, le CCCOD et la Mission Val de Loire proposent un cycle pluridisciplinaire de conférences ayant pour objet les différentes manières d’appréhender la Loire. 

La dynamique hydro-sédimentaire de la Loire, par Stéphane Rodrigues, professeur des universités en biologie des populations et écologie à l’Université de Tours, et notamment chargé du Chantier Interdisciplinaire Thématique (CIT) « Loire & Fleuves » au sein du programme Intelligence des Patrimoines 2. 

L'impact du réchauffement climatique sur le bassin de la Loire, par Florentina Moatar, professeur des universités à l'Université de Tours 

Équilibre écologique, espèces exogènes et espèces invasives par Jean-Pierre Berton, Professeur émérite de l'Université de Tours membre du conseil scientifique du PNR Loire-Anjou-Touraine, de la commission des milieux  naturels aquatiques (COMINA) de l'Instance de bassin de la Loire, et du conseil scientifique et technique de la Mission Val de Loire - 18 janvier à 18h30 au CCCOD 

Les trois types d’eaux et leurs paysages associés et anthropisés, par Yves Lüginbuhl, ingénieur agronome, docteur en géographie, directeur de recherche émérite au Centre National de la Recherche Scientifique 

Archéologie et histoire fluviale, par Virginie Serna, archéologue en milieu hyperbare, conservateur en chef du patrimoine. Spécialisée dans le domaine des territoires de l’Eau (paysages, navigation, risques), elle a rejoint la Mission de l’Inventaire général du patrimoine culturel au ministère de la Culture en tant que chargée de mission. Elle est rattachée au Lamop – UMR 8589 – Paris 1 et dirige des opérations de fouille programmée en Loire depuis longtemps. 

Crues, inondations et culture du risque, par Mathilde Gralepois, maître de conférences à l'université François Rabelais de Tours 

Exposition Klaus Rinke
CCC OD