Jardins en Val de Loire : bilan de la saison culturelle 2017

Publié le 20 décembre 2017 - Mis à jour le 23 mai 2019
Cet article date d'il y a plus de 2 ans

La saison culturelle « Jardins en Val de Loire 2017 », initiée et animée par la Mission Val de Loire, a pris fin en novembre à l’occasion d’un colloque de clôture qui s’est déroulé à Tours et Fontevraud. Après une évaluation d’ensemble auprès des différents partenaires, le bilan semble positif, la saison ayant participé à enrichir le Val de Loire d’une image « Jardins » plus diversifiée, allant au-delà de la vision habituelle.

La saison culturelle « Jardins en Val de Loire 2017 » a été lancée le 14 mars (à Villandry et à Angers). Elle s’est achevée avec un colloque de clôture les 24 et 25 novembre (à Tours et Fontevraud) puis une réunion de restitution de l’évaluation générale qui en a été faite le 12 décembre dernier. 

Elle a regroupé plus de 70 partenaires et acteurs répartis sur les deux régions dans un périmètre du Val de Loire « élargi ». Elle a été préparée et conduite dans le cadre d’un partenariat incluant notamment les associations régionales de jardins, les organismes régionaux et départementaux de promotion touristique et d’autres partenaires académiques et scientifiques. 

La Mission Val de Loire y a tenu un rôle d’initiateur, d’animation, de coordination et d’ensemblier. Une démarche d’évaluation d’ensemble a été conduite et il est possible d’énoncer les quelques éléments suivants. 

La biennale, le bon tempo

En matière de préparation et d’anticipation, cette saison a été engagée dans les conditions suffisantes pour son bon déroulement. En effet, il s’agit toujours de faire converger les opportunités culturelles, historiques et patrimoniales liées à l’inscription avec les contraintes de calendrier, administratives et budgétaires de l’ensemble des acteurs. Le nécessaire travail d’ingénierie culturelle cumulant recherche documentaire et mobilisation des acteurs a pu s’effectuer en amont, ce qui est indispensable. Néanmoins, certains éléments annuels de programmation budgétaire et administrative n’ont pas toujours pu se caler dans le délai N-1, qui s’avère incompressible pour la quasi-totalité des acteurs. 

Outils de communication : une stratégie à redéfinir

Les outils de communication mis en place ont fonctionné, mais avec quelques bémols. Les outils de marquage n’ont pas toujours été retenus par les acteurs, tout comme l’image graphique. Ce constat amène à envisager pour l’avenir une forme de contractualisation. Les outils et contenus numériques ( site dédié , compte instagram , vidéos …) mis à disposition du public ont eu un accueil contrasté avec des venues et des visites qualifiées mais en nombre relativement restreint. Cela doit conduire à réfléchir à la mise en place d’une véritable stratégie numérique pour l’avenir. 

Expositions et conférences

Les offres de contenus ont eu des fortunes diverses. Les 3 « mini-expositions » proposées par la Mission Val de Loire (dont une en deux exemplaires) ont bien circulé tout comme l’exposition proposée par le service régional de l’inventaire. L’offre de conférences en revanche n’a pas été suivie. 

Se réunir autour d’un projet de tourisme culturel

Le ressenti général des gestionnaires de sites engagés dans cette saison est bon. La fréquentation semble avoir été au rendez-vous. Mais surtout, c’est l’impression d’avoir travaillé au sein d’un ensemble qui ressort. La volonté implicite de faire apparaître le Val de Loire comme un territoire et une destination de tourisme culturel est partagée par la grande majorité des acteurs. 

Une saison bien suivie par la presse

C’est sans nul doute en matière de relations/retombées presse que les résultats sont les plus probants. C’est un constat. Les médias ont largement couvert l’opération avec des parutions régulières, dès le début de la saison et régulièrement à la suite. Ces résultats sont dus à une bonne coordination (élaboration des contenus, contacts, logistique, suivi) regroupant au sein d’une cellule de travail la Mission Val de Loire, le CRT Centre Val de Loire et l’Agence régionale des Pays de la Loire, en partenariat avec des structures départementales, en lien avec une agence de relations presse mandatée à cette fin. Ce principe avait déjà été mis en place pour les saisons « Anne de Bretagne » (2013) et « François 1er » (2015)  et a prouvé une fois encore sa pertinence. 

Le bilan de cette opération est donc positif. Le Val de Loire s’est enrichi d’une image « Jardins » plus diversifiée, allant au-delà de la vision habituelle. Un projet est actuellement à l’étude pour en produire une nouvelle trace avec une publication faisant suite au colloque. 

Pour aller plus loin :

Vidéos du colloque "Jardins et Végétal : Patrimoines du Val de Loire"  

Les 5 et 6 octobre dernier avaient lieu la 3e rencontre des Associations européennes du patrimoine mondial, dans la ville hanséatique de Lübeck, en Allemagne. 

Les débats se sont focalisés sur la protection et la gestion transfrontalières, le tourisme durable, et la communication et l’interprétation autour des biens du patrimoine mondial en tant que lieux européens de rencontre et d’apprentissage. 

L'occasion pour la Mission Val de Loire de présenter la saison culturelle des Jardins en Val de Loire dans le cadre d'une session sur le tourisme durable. 

Pour en savoir plus : http://www.whmeeting-luebeck2017.de/fr  

Logos partenaires FEDER / Plan Loire grandeur nature