Un village sur la Maine, Bouchemaine

Publié le 13 avril 2017 - Mis à jour le 21 août 2017

On aperçoit le village de Bouchemaine quand le train passe sur l’un des ponts qui franchissent la Maine.


 Un village sur la Maine, Bouchemaine

On aperçoit le village de Bouchemaine quand le train passe sur l’un des ponts qui franchissent la Maine.


La Maine ne fait que 11 kilomètres de long mais elle rassemble la Mayenne, le Loir, l’Oudon et la Sarthe, c’est l’un des plus importants affluents de la Loire. Entre Angers et Bouchemaine, la rivière est bordée de vastes prairies humides sur la rive gauche et de coteaux de schistes sur la rive droite. C’est sur l’un de ces coteaux que le village s’est développé.


Un endroit stratégique après la frontière historique entre l’Anjou et la Bretagne à Ingrandes, idéal pour installer le premier péage du Royaume. On taxait ici le commerce de Loire, en particulier le sel. Le grenier à sel est d’ailleurs toujours debout même s’il a été transformé en église. L’arrivée du chemin de fer accentue encore l’attractivité de Bouchemaine.


Les coteaux se garnissent de grands jardins, de kioskes et d’arbres rares, typiques des parcs paysagers de la fin du XIXe siècle. Et on construit de nouvelles demeures en pierre de taille pour profiter d’un panorama exceptionnel sur le confluent de la Maine et de la Loire. Ces pavillons presque “balnéaires” alternent encore aujourd’hui avec les bâtiments ruraux et les châteaux viticoles, des petites et grandes propriétés. La preuve que ce paysage est emblématique, c’est qu’il a valu à cet endroit de nombreuses protections : celle de l’Unesco, mais aussi du réseau Natura 2000 ; et c’est surtout le site classé de la Confluence Maine-Loire et des coteaux Angevins.


Écouter